× Fermer

Yémen

Une semaine au cœur du conflit

L’entrée de l’hôpital chirurgical MSF de Mocha. Yémen. Décembre 2018. © Agnes Varraine-Leca/MSF
Toutes les actualités 
Le conflit au Yémen entre dans sa quatrième année. En sept vidéos, qui représentent une semaine, découvrez cette situation dévastatrice à travers les yeux de notre personnel et de nos patients.

    Lundi : des soins pour les mères et leurs enfants

    « Le mois dernier, nous avons eu au moins 10 enfants qui arrivaient morts à l’hôpital. Quatre sur dix avaient clairement voyagé pendant plusieurs jours », explique Rachel Fletcher, coordinatrice de l’hôpital mères-enfants de MSF à Taiz.

    Au Yémen, les femmes enceintes font partie des personnes les plus vulnérables. Sur le point d’accoucher, elles effectuent de longs trajets risqués pour se rendre dans des établissements de santé qui fonctionnent encore.

    Mardi : les épidémies

    L’effondrement du système de santé au Yémen a mené à des épidémies de maladies évitables telles que le choléra, la diphtérie et la rougeole.

    Mercredi : les blessés de guerre et patients traumatisés

    Entre mars 2015 et octobre 2018, MSF a soigné plus de 91 000 blessés de guerre en raison de la violence dans le pays. Ce nombre comprend non seulement les soldats et les combattants, mais également les civils blessés près des lignes de front, dans les hôpitaux, sur les marchés et chez eux.

    Jeudi : le personnel yéménite en danger

    « Je travaille avec des collègues qui ont été blessés par balle à la maison, chez eux, » explique Caroline Bwango, médecin urgentiste de MSF à Taiz Houban.

    Vendredi : MSF au Yémen

    L'un des facteurs permettant à MSF de poursuivre ses activités au Yémen est l'acceptation de l'organisation par la communauté.
     

    Samedi : les besoins médicaux sont trop élevés

    L'hôpital gouvernemental Ad Dhale était le seul hôpital à fournir des soins médicaux gratuits aux Yéménites de la région. Les besoins sont importants, mais après plusieurs incidents de sécurité, MSF a profité de la tâche difficile pour mettre fin à son soutien à cet établissement de santé. Le manque d'hôpitaux opérationnels et de personnel médical expose des milliers de personnes à un risque accru de mort et de maladie.

    Dimanche : « C’est trop loin »

    Ce n’est pas seulement difficile, mais aussi trop loin pour de nombreux Yéménites d’avoir accès à des soins de santé gratuits. La plupart des Yéménites parcourent de longues heures pour accéder aux soins de santé car les installations sont limitées dans les communautés.

    Les activités de MSF au Yémen

    MSF travaille dans 12 hôpitaux et centres de santé répartis dans le pays et apporte son soutien à plus de 20 hôpitaux ou centres de santé dans 11 gouvernorats: Abyan, Aden, Amran, Hajjah, Hodeidah, Ibb, Lahj, Saada, Sanaa, Shabwah et Taiz.

    Entre mars 2015 et octobre 2018 :

    • 34 189 enfants ont été admis dans le service pédiatrique
    • 64 032 accouchements ont eu lieu
    • 973 095 patients ont été reçus aux urgences des infrastructures MSF et dans celles soutenues par MSF
    • 76 436 interventions chirurgicales ont été réalisées par MSF
    • 114 646 cas suspects de choléra ont été détectés
    • 14 130 cas de paludisme ont été guéris
    • 91 574 personnes avec des blessures liées à la violence, ont été soignées
    • 4 760 tonnes de matériel et équipement médical ont été envoyés
    • Plus de 2 200 travailleurs MSF ont apporté leur aide sur place