× Fermer
Des patients dans l’hôpital MSF à Aden au Yémen. © Agnes Varraine-Leca/MSF

Yémen

MSF suspend l'admission de patients dans son hôpital à Aden après l'enlèvement et la mort d'un patient

Des patients dans l’hôpital MSF à Aden au Yémen. © Agnes Varraine-Leca/MSF
Toutes les actualités 
Dans la matinée du 2 avril 2019, un groupe d'hommes armés a tenté de pénétrer dans l'hôpital MSF d’Aden. Après avoir menacé les gardes et le personnel médical, le groupe est finalement entré dans l'hôpital et a enlevé un patient qui avait été admis la veille et devait subir une opération chirurgicale. Le patient a été retrouvé mort le même jour dans une rue du district d'Al Mansoura.

    Cet épisode de violence intervient après plusieurs autres incidents de sécurité, ainsi que des menaces sur les patients et le personnel de santé, qui se sont produits depuis le début de l'année. « Suite à cet incident, nous n'avons d'autre choix que de suspendre l'admission des patients jusqu'à nouvel ordre. Ces dernières semaines, l'hôpital fonctionnait à pleine capacité, en particulier les urgences et l'unité de soins intensifs, à la suite d'un pic de violence dans la ville », a déclaré Caroline Seguin, responsable de programme MSF au Yémen.

    Cette suspension intervient à un moment critique pour les patients et leurs familles à Aden, mais également pour ceux originaires d’autres gouvernorats comme Hodeidah et Taiz, d’où nous recevons tous les jours des blessés de guerre qui ont besoin de soins chirurgicaux urgents. Nous sommes extrêmement inquiets de la détérioration de la situation sécuritaire à Aden et des conséquences sur nos activités médicales, tant pour les patients que pour le personnel dont la vie est menacée.
    Caroline Seguin, responsable de programme MSF au Yémen

    Depuis l’ouverture de l’hôpital en 2012, plus de 30 000 consultations d'urgence ont été dispensées par les équipes MSF. Lors de la bataille d'Aden en 2015, cet hôpital était l'un des rares établissements chirurgicaux encore en activité dans la ville. Entre mars et août 2015, nos équipes ont soigné plus de 2 800 blessés de guerre. À cette époque, elles avaient également déployé des postes de secours avancés et des cliniques mobiles chirurgicales à l'intérieur de la ville, afin de stabiliser les blessés de guerre et d'améliorer leurs chances de survie.

    En 2018, la capacité d’accueil de l'hôpital a été portée à 104 lits afin de répondre à l'afflux de blessés de guerre suite à l'offensive sur la ville de Hodeidah. La même année, les équipes de MSF ont réalisé plus de 6 000 consultations d'urgence et 5 400 opérations chirurgicales à l'hôpital d'Aden. 90% des opérations concernaient des blessures liées à des cas de violence.

    Le récit de sept années au coeur de hôpital de traumatologie à Aden

    MSF est présente au Yémen sans interruption depuis 2007. Les équipes de MSF ont commencé à travailler dans le sud du pays en 2011, à la suite d’un soulèvement inspiré des Printemps Arabes tunisien et égyptien. Elles ont soigné les personnes blessées lors des manifestations à Taiz et Ad Dhale et ont soutenu les urgences de l'hôpital de Razi, dans le gouvernorat d’Abyan.

    En avril 2012, MSF a ouvert un hôpital de traumatologie à Aden. Depuis le début de la guerre en 2015, celui-ci a été l’une des rares structures de santé de la ville à continuer à fonctionner.

    MSF au Yémen

    Au Yémen, les équipes de MSF travaillent dans 12 hôpitaux et soutiennent plus de 20 établissements de santé situés dans 11 gouvernorats du pays: Abyan, Aden, Amran, Hajjah, Hodeidah, Ibb, Lahj, Saada, Sanaa, Shabwah et Taiz.