× Fermer
Cambodge. Hépatite C.

Cambodge

Un traitement simplifié et moins coûteux contre l’hépatite C pour sauver des vies

Une patiente du centre d'accueil de Mith Samlanh, qui fournit un soutien médical, de la nourriture et une aire de repos. Cambodge, novembre 2017. © Todd Brown
Toutes les actualités 
Le modèle de soins simplifié pour les patients atteints d’hépatite C au Cambodge a donné des résultats remarquables : 97% des patients ont guéri de la maladie en seulement trois mois, a annoncé MSF en amont de la Journée mondiale contre l’hépatite, le 28 juillet.

    Depuis 2016, MSF a soigné plus de 13 000 patients dans la capitale cambodgienne, Phnom Penh, grâce à un modèle de soins simplifié et moins coûteux, nécessité absolue pour étendre l’accès au traitement et éradiquer l’hépatite C dans le pays.

    L’hépatite C, virus hématogène qui s’attaque au foie, est endémique du Cambodge. Dans l’hôpital Preah Kossamak, MSF travaille en collaboration avec le ministère de la Santé cambodgien pour supprimer les obstacles au traitement, et introduire des méthodes de diagnostic et de traitement innovantes face à l’hépatite C.

    Le traitement est simplifié pour les patients et également plus efficace pour la clinique.
    Dr Kim Sann

    « Grâce au processus de dépistage simplifié, les patients ne doivent plus attendre quatre à cinq mois avant de pouvoir débuter leur traitement ; cela ne prend plus que dix jours », explique le Dr Kim Sann, qui travaille pour MSF. « De plus, une fois qu’ils débutent leur traitement, ils doivent se soumettre à un total de cinq consultations contre seize auparavant. Le traitement est simplifié pour les patients et également plus efficace pour la clinique, car il permet à une même équipe de soigner davantage de patients. »

    Bien que curable, l’hépatite C tue encore près de 400 000 personnes par an à l’échelle mondiale, principalement des complications qui en découlent, telles que la cirrhose et le cancer du foie. Pour éradiquer l’hépatite C, un grand nombre de personnes doivent se faire dépistées pour identifier les patients porteurs du virus et les soigner avant qu’il ne s’attaque à leur foie. Il existe un traitement révolutionnaire, les antiviraux à action directe (AAD). Il soigne le virus de l’hépatite C en seulement douze semaines et présente des effets secondaires largement réduits, ce qui motive les patients à aller au bout du traitement.

    Toutefois, le diagnostic et le traitement restent quasiment inaccessibles dans une grande partie du pays. Auparavant, les patients devaient se rendre huit fois à la clinique pour achever le diagnostic avant que le traitement ne commence. Désormais, une vaste majorité de patients reçoivent le traitement indépendamment du type et de l’état d’avancée de la maladie, ce qui supprime la plupart des analyses de prétraitement chronophages. De plus, les antiviraux à action directe sont très sûrs, donc les tests systématiques supplémentaires, qui devaient auparavant être effectués avant que le traitement ne commence, ne sont plus nécessaires pour la plupart des patients. Le taux de guérison des patients qui achèvent leur traitement est resté stable à 97% pendant la mise en place des simplifications.

    Le taux de guérison des patients qui achèvent leur traitement est resté stable à 97%.

    Ce nouveau modèle implique que le dépistage et le traitement peuvent être effectués de manière plus localisée et couvrir des zones plus vastes. D’autres mesures suivront au fur et à mesure que MSF décentralisera ses processus de dépistage et de traitement, les rendant ainsi disponibles dans des centres de santé proches du domicile des patients.

    « En nous basant sur les résultats encourageants présentés par MSF, nous avons bon espoir d’être en mesure de fournir ce traitement à tous les Cambodgiens et d’éradiquer totalement l’hépatite C du pays d’ici la fin 2030 », déclare le Dr Chhit Dimanche, chef du service d’hépato-gastroentérologie de l’hôpital Preah Kossamak.

    Dans les pays qui n’ont pas les moyens de payer les prix imposés par les grands groupes pharmaceutiques ni accès à des versions génériques moins coûteuses, les AAD restent hors de portée pour les patients. Dans d’autres, ils doivent attendre d’être gravement malades pour avoir accès aux soins.

    En 2018, MSF a fourni le traitement contre l’hépatite C à quelque 14 419 personnes à travers le monde, ce qui a considérablement changé leur vie.

    MSF et l'hépatite C

    MSF a déployé des projets spécialement dédiés au traitement de l’hépatite C en Iran, au Myanmar, en Ukraine, au Pakistan, en Inde et au Cambodge.

    En 2018, MSF a fourni le traitement contre l’hépatite C à quelque 14 419 personnes à travers le monde, ce qui a considérablement changé leur vie.

    MSF au Cambodge

    MSF est présente au Cambodge depuis 1979, lorsqu’elle a proposé une aide médicale aux Cambodgiens réfugiés dans des camps à proximité de la frontière thaïlandaise. Depuis, MSF répond aux besoins médicaux de la population dans différentes provinces du pays. MSF travaille en collaboration avec les autorités sanitaires locales et d’autres partenaires de santé pour prévenir et lutter contre les épidémies, et atténuer l’impact des catastrophes naturelles et des conflits. Aujourd’hui, les programmes de MSF au Cambodge se concentrent sur la fourniture d’un traitement efficace aux personnes atteintes d’hépatite C.