× Fermer
MSF Nigeria Measles

Nigéria

Rougeole : « Nous ne pouvions pas renvoyer les enfants chez eux »

Une mère a amené son fils à l'hôpital MSF spécialisé de l'État de Maiduguri, car il présentait les premiers symptômes de la rougeole. Nigéria. Avril 2019. © Wairimu Gitau/MSF
Toutes les actualités 
Depuis novembre 2018, MSF a soigné 2 922 enfants souffrant de cette maladie potentiellement mortelle dans la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigéria. Les enfants malades de la rougeole appartiennent aussi bien à la population des déplacés qu’à la communauté hôte.

    Mustapha Osman, cinq ans, est sous perfusion intraveineuse dans l’unité de traitement de la rougeole établie par MSF dans le State Specialist Hospital de Maiduguri, dans l’État de Borno. Il est arrivé pour se faire soigner il y a un peu plus de trois jours et devrait pouvoir sortir dans quelques jours. « Il est l’un des chanceux qui peuvent sortir rapidement de l'hôpital », explique le Dr Muhammad Abdullahi en notant sur un papier la suite du traitement pour son jeune patient. « La plupart des enfants que nous voyons sont hospitalisés plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Certains présentent des complications, comme de la malnutrition aiguë sévère, le paludisme ou une pneumonie, et ne survivent pas. »

    Depuis que j’exerce comme médecin, je n’ai jamais vu autant de cas de rougeole à Maiduguri.
    Dr Abdullahi médecin dans l’unité de traitement de la rougeole

    Le conflit qui touche depuis dix ans le nord-est du Nigéria a fait fuir des milliers de personnes dans d’autres régions du pays et dans les pays voisins. Et il a rendu des millions de personnes dépendantes de l'aide humanitaire pour leur survie.

    L'épidémie actuelle de rougeole est en partie liée aux vaccinations de routine insuffisantes contre la rougeole, ce qui a pour effet d’exposer des milliers d’enfants au risque d’infection.

     « Nous travaillons tous dans des services surchargés », explique le Dr Theresa Chan, responsable de l’équipe médicale de MSF dans l’hôpital de Gwange. « C’est grâce à l’enthousiasme du personnel que nous arrivons à nous débrouiller. »

    À Maiduguri, MSF prend également en charge des patients atteints de rougeole à l’hôpital de Gwange. En quatre mois, de janvier à avril, les équipes MSF ont soigné 2 343 enfants souffrant de la rougeole. En avril, le nombre de cas avait quadruplé par rapport à janvier. Les patients sont si nombreux que les 73 lits de l'unité d'isolement sont tous occupés.

    Une petite fille de trois ans a été amenée à Gwange par sa mère. « Elle a commencé à éternuer et elle avait une forte fièvre », explique sa mère. « La partie interne de ses lèvres est devenue rouge et elle vomissait tout le temps. J’étais tellement inquiète, j’ai cru qu’elle allait mourir. » Depuis le début des soins il y a près d’un mois, elle s’est bien remise et sa mère a pu la ramener à la maison.

    Mais beaucoup n’ont pas cette chance. Il y a des enfants qui décèdent de la rougeole, à cause de complications graves. MSF a enregistré, depuis janvier, 58 décès au State Specialist Hospital et à l’hôpital de Gwange. Mais cela n’est qu'une partie du nombre total de décès.

    Il est inacceptable que tant d’enfants décèdent des suites de cette maladie qui se soigne facilement. Bien que nous étions débordés, nous ne pouvions pas renvoyer les enfants chez eux . Cela a causé d’immenses pertes et une grande tristesse à la communauté.
    Caroline Masunda, responsable de l’équipe médicale de MSF à Maiduguri

    Pour encourager le recours aux services médicaux et limiter le nombre de cas compliqués qui accroissent le taux de mortalité, la population devrait avoir accès à des soins de santé primaire gratuits à Maiduguri.

    De plus, MSF appelle à une meilleure coordination, plus rapide, entre tous les acteurs, dont les autorités nigérianes, les agences des Nations unies et les organisations non gouvernementales pour organiser et réaliser la vaccination de routine des enfants dans le nord-est du Nigéria de manière à les protéger contre la rougeole et à prévenir de futures épidémies.

    MSF au Nigéria

    MSF intervient au Nigéria depuis 1996 et a des équipes en permanence dans l’État de Borno depuis 2014. Des équipes de MSF dispensent des soins médicaux essentiels dans le nord-est du Nigéria, en menant des projets à Gwoza, Maiduguri, Monguno, Ngala et Pulka. Par ailleurs, des équipes de MSF d’urgence répondent aux épidémies et à d’autres besoins humanitaires urgents.