× Fermer
MSF Demokratische Republik Kongo Masernepidemie

RD Congo

Juin - RD Congo

Des mères et leurs enfants qui attendent d'être vaccinés au centre de santé de Lunyeka le premier jour de la campagne de MSF contre la rougeole. République démocratique du Congo. Mai 2019. © Pablo Garrigos/MSF
 

    Le lundi 10 juin 2019, le ministère de la Santé de la République démocratique du Congo déclare officiellement une épidémie de rougeole au niveau national. Depuis le mois de janvier 2019, plus de 288 000 personnes ont été infectées et plus de 5 700 sont décédées. Toutes les provinces du pays sont touchées par cette épidémie, la plus grande épidémie de rougeole de la décennie.

    La rougeole a causé beaucoup de dégâts dans mon village. Il y avait des morts dans quasiment chaque maison. Certaines familles ont perdu deux, trois voire quatre enfants.
    Albertine, habitante de la zone de santé de Kamwesha (Kasaï) 

    Les facteurs de l’épidémie

    Plusieurs facteurs expliquent l’ampleur de l’épidémie actuelle en RDC. Il y a tout d’abord la couverture vaccinale extrêmement basse dans certaines régions du pays par manque de vaccins dans les centres de santé, de vaccinateurs ou de structures de soins accessibles.

    Il y a aussi les difficultés à garder le vaccin à bonne température jusqu’à l’injection, ce qui réduit son efficacité, des ruptures de stock au niveau central et des difficultés logistiques à amener les vaccins jusqu’à leur destination finale.

    Les besoins sont énormes et le programme national de vaccination ne suffit pas à les couvrir. C’est ainsi qu’en 2019, la rougeole s’est propagée dans les 26 provinces du pays.

    Le rythme de l’épidémie ne montre d’ailleurs aucune tendance à la baisse : 9 605 nouveaux cas ont été notifiés la dernière semaine de novembre, le plus grand nombre depuis le début de l’année.

    Le taux de létalité cette année, supérieur à 2%, est deux fois plus élevé que les années précédentes, et malheureusement près de trois quarts des décès sont parmi les enfants de moins de cinq ans.

    Trop d’enfants sont morts de cette maladie si facilement évitable.
    Alex Wade, chef de mission en RDC

    Le pays est également touché par la deuxième plus grande épidémie d’Ebola de l’histoire mondiale et qui sévit depuis 2018.

    À la suite de la déclaration de l'épidémie en août 2018, une vaste intervention d'urgence a été déployée, s’appuyant sur des innovations médicales peu ou pas utilisées lors des précédentes épidémies, comme un vaccin expérimental et des traitements en cours de développement.

    Toutefois, l'épidémie ne semble pas s’enrayer et en juillet a été déclarée une urgence de santé publique de portée internationale. Depuis août 2018, on dénombre désormais 3 324 cas d'Ebola et 2 209 décès.

    * Le prénom a été changé pour des raisons de confidentialité.