× Fermer

Syrie

MSF aide à vacciner des dizaines de milliers d'enfants syriens déplacés à l'ouest d'Alep

Toutes les actualités 
Depuis 2016, les zones rurales à l'ouest d'Alep, sont l'une des principales destinations des personnes déplacées et évacuées des zones assiégées, notamment en provenance d’Alep Est, d’Homs, du Sud Hama et récemment de la Ghouta orientale.

    Des dizaines de milliers de personnes déplacées vivent dans un mélange de camps formels et de camps de fortune, sans services de base tels que l'eau potable, la nourriture et l'assainissement. Les services de santé sont insuffisants pour les besoins de ces populations, ce qui rend les personnes à l'intérieur des camps plus vulnérables encore aux maladies infectieuses, telles que la méningite, la rougeole et la pneumonie. Les enfants sont particulièrement vulnérables.

    MSF travaille dans l'ouest d'Alep depuis 2012, apportant un soutien aux établissements de santé à divers titres. MSF a également fourni une aide d'urgence aux vagues successives de personnes déplacées venues de diverses régions à l'intérieur de la Syrie.

    Les équipes médicales se concentrent d’abord sur la vaccination pour aider à réduire la propagation des maladies évitables chez les personnes déplacées.

    Le 7 avril 2018, MSF, en partenariat avec le Groupe de Vaccination syrien (SIG) et la Direction de la Santé d'Alep, a lancé une campagne de vaccination de masse dans l'ouest d'Alep pour immuniser les enfants contre la rougeole, la rubéole et les maladies à pneumocoques et leurs complications, qui incluent la méningite et les infections respiratoires.

    Le docteur Maria Aparecida Rodriguez Rado, coordinatrice médicale de MSF au nord de la Syrie, insiste sur l'importance des vaccinations : «La vaccination est un moyen efficace de prévenir les maladies infectieuses. Elle est particulièrement importante quand le système de santé a été mis à mal, comme en Syrie. Après de nombreuses années de conflit, on trouve des enfants sans aucune couverture vaccinale. Tous courent le risque d’attraper plusieurs maladies et une épidémie peut se répandre.»

    La campagne de vaccination a duré 10 jours et couvert plus de 119 communautés dans plusieurs villes, villages et camps. Au total, plus de 51 000 enfants ont été vaccinés. Cependant, la poursuite du conflit a posé des défis aux équipes MSF. «Des équipes ont dû utiliser des motos plutôt que des voitures pour contourner les routes fermées à cause de la violence continue dans certaines zones», explique Moa'az Diab, responsable logistique pour MSF dans la région.

    «Nous redoublons d'efforts pour assurer la couverture de tous les enfants des zones rurales dans l’ouest d'Alep. L'un des objectifs les plus importants dans la fourniture de soins de santé aux personnes déplacées reste la vaccination», affirme le Dr Angela Martinez Gamero, référent médical de MSF.