× Fermer

Afghanistan

Kunduz : 6 mois après

Toutes les actualités 
Le 3 octobre 2015, le centre de traumatologie de MSF à Kunduz, en Afghanistan, a été détruit par des frappes aériennes américaines ciblées et répétées.

    L’attaque a tué 42 personnes, dont quatorze membres du personnel de MSF, 24 patients et quatre gardiens, et blessé plusieurs dizaines d’autres. Le centre était un hôpital en plein état de fonctionnement au moment de l’attaque et était, en tant que tel, protégé par le droit international humanitaire.

    L’attaque a eu des conséquences dévastatrices pour les victimes, leurs familles, les équipes de MSF et la communauté de Kunduz tout entière. Six mois plus tard, l’hôpital est toujours fermé pour une durée indéterminée, laissant des milliers de personnes sans accès aux soins médicaux les plus vitaux.

    Depuis 2011, l’hôpital proposait gratuitement des interventions chirurgicales de haute qualité aux victimes de traumatismes généraux, tels que des accidents de la route ou des blessures de guerre. C’était la seule structure de ce type dans l’ensemble de la région du nord-est de l’Afghanistan. Ainsi, elle proposait non seulement des soins aux habitants de la province de Kunduz, mais aussi à ceux des provinces voisines.

    MSF n’a pas encore décidé de la réouverture du centre de traumatologie de Kunduz. Pour cela, nous avons besoin d’obtenir des garanties claires de la part de toutes les parties belligérantes que notre personnel, nos patients et nos structures médicales ne seront plus la cible d’attaques. Nous voulons être sûrs que le travail de nos médecins, infirmiers et autres membres du personnel sera totalement respecté à Kunduz et dans l’ensemble des lieux où nous sommes déployés en Afghanistan. Enfin, nous réclamons des garanties sur le fait de pouvoir travailler conformément à nos principes fondamentaux et au droit international humanitaire : nous voulons soigner, en toute sécurité, l’ensemble des personnes en difficultés, quelles qu’elles soient et quel que soit leur camp. Notre capacité à travailler efficacement dans les hôpitaux à proximité des lignes de front en Afghanistan et dans d’autres zones de conflit dépend essentiellement de la réaffirmation de ces principes fondamentaux.

    * Image principale : © Andrew Quilty