× Fermer

Afghanistan

L’intensité des combats à Helmand empêche de nombreux patients d’accéder aux soins

 
Alors que les combats touchent aujourd’hui des districts entourant Lashkar Gah, la capitale de la province afghane d’Helmand, les personnes malades et blessées ont énormément de difficultés à atteindre l’hôpital de Boost, une structure de 300 lits gérée par MSF en collaboration avec le ministère afghan de la Santé.

    Ces dix dernières années, la province d’Helmand a été sans cesse le théâtre d’accrochages entre le gouvernement et les forces d’opposition. Ces violences sont le principal obstacle à l’accès de la population à des soins vitaux.

    L’intensification et la proximité des combats limitent clairement l’accès à l’hôpital», explique Guilhem Molinie, responsable des activités de MSF en Afghanistan. «À la suite des combats, un patient sur quatre n’est actuellement pas en mesure d’atteindre nos urgences.

    Les patients racontent à nos équipes que les routes sont bloquées et que les checkpoints leur font perdre un temps précieux sur le chemin de l’hôpital.

    Depuis le début du mois d’août, le département s’occupant de la malnutrition compte en moyenne 25 patients hospitalisés, surtout des enfants de moins de cinq ans. C’est sensiblement moins que d’habitude en cette période de l’année.

    Le nombre limité de patients malnutris est particulièrement préoccupant, souligne Guilhem Molinie. Tout retard dans la prise en charge de la malnutrition peut avoir un effet dévastateur sur le développement de l’enfant et s’avérer fatal. C’est une des principales causes de mortalité infantile dans la province d’Helmand. Même sans les pertes de temps causées par le conflit, les enfants arrivent souvent fort tard à Boost et dans un état critique.

    MSF a préparé un plan pour être paré en cas d’afflux massif de blessés à cause des combats, avec des stocks et des protocoles de triage des patients. Nous continuerons de prendre en charge toute personne sans tenir compte d’une quelconque affiliation, qu’elle soit politique, ethnique, religieuse ou autre.

    MSF a partagé les coordonnées et les informations relatives à toutes ses structures à Lahskar Gah avec tous les protagonistes impliqués dans le conflit comme elle l’avait fait à Kunduz l’an dernier. MSF interdit toute arme dans ses hôpitaux et les personnes voulant entrer dans l’enceinte doivent remettre leurs armes à l’entrée.

    Les activités de MSF en Afghanistan
    MSF a commencé ses activités en Afghanistan en 1980. Du personnel tant national qu’international y collabore pour garantir les meilleurs traitements. MSF soutient le ministère de la Santé publique à l’hôpital de Ahmad Shah Baba et la maternité Dasht-e-Barchi à Kaboul ainsi qu’à l’hôpital de Boost à Lashkar Gah, dans la province d’Helmand. A Khost, dans l’est du pays, MSF gère une maternité. MSF compte également ouvrir une clinique consacrée à la tuberculose à Kandahar avant la fin de l’année. MSF ne finance ses activités en Afghanistan que par des fonds privés et n’accepte pas de fonds institutionnels.