× Fermer

MSF plaide pour l’accès global aux vaccins auprès du ministre Fayot : « Il est urgent de passer d’une approche caritative à une approche de partenariat »

De gauche à droit : le Dr Christos Christou et le ministre Franz Fayot © Ministère de l'Économie et de la Coopération et de l'Action humanitaire.
Communiqués de presse 
Le 7 octobre, le Ministre luxembourgeois de l'Économie, de la Coopération et de l'Action humanitaire, Franz Fayot, a eu un échange très constructif avec le Président international de Médecins Sans Frontières (MSF), le Dr Christos Christou, à l’occasion du 50e anniversaire de l’association médicale humanitaire.

    L'inégalité d'accès aux vaccins du COVID-19 et d'autres vaccins, la situation au Sahel, l'Afghanistan, le changement climatique, ainsi que l'importance de faire respecter les principes humanitaires ont notamment figuré à l'ordre du jour.

    Lors de leur réunion, le Ministre Franz Fayot, le Directeur de la coopération au développement et de l'action humanitaire Manuel Tonnar, le Président international de MSF le Dr Christos Christou et le Directeur général de MSF Luxembourg, Roger Martínez Dolz, ont cordialement échangé leur approche concernant sur le rôle de l’Union européenne sur l’accès mondial aux vaccins.

    En ce qui concerne le mécanisme COVAX, le ministère se fait l'écho du message véhiculé par MSF à travers la campagne mondiale « Share the Tech – Save Lives », appelant les sociétés pharmaceutiques BioNTech, Pfizer et Moderna - développeurs des deux vaccins à ARNm listés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le COVID-19 - à partager de toute urgence les technologies à ARNm avec les fabricants potentiels dans les pays d'Afrique.

    Cette rencontre a permis à MSF d’attirer l’attention de Franz Fayot sur la criminalisation et la difficulté d'accès à l'aide humanitaire dans les zones de conflit telles que le Sahel. « Aujourd'hui, les personnes les plus vulnérables du Sahel sont prises au piège sans pratiquement aucune assistance.

    Il est urgent d'accroître l'aide humanitaire impartiale, dissociée des programmes de sécurité ou de stabilité- approche connue comme le Triple Nexus-. Dr Christou, President international de MSF.

    MSF a également évoqué le Nigeria comme exemple de pays où l'action humanitaire n'est pas respectée comme indépendante et impartiale et est de facto subordonnée aux objectifs du gouvernement en matière de lutte contre le terrorisme. Les échanges ont également porté sur le contexte actuel en Afghanistan, et notamment sur la situation catastrophique du système de santé soumis à une forte pression avec des pénuries de personnel, ressources financières et d'équipement suite au retrait des bailleurs de fonds occidentaux.

    En ce qui concerne l’implication de MSF en matière de santé planétaire, le Dr Christou a confirmé le lien direct et grandissant entre l’urgence climatique et le problème de santé publique dont MSF témoigne à travers le monde. Il a aussi tenu à souligner le travail de la Luxembourg Operational Research Unit (LuxOR), dans la recherche sur l’impact des inondations au Soudan du Sud sur les populations locales et les opérations humanitaires.

    Les interlocuteurs ont évoqué la possibilité d’établir un partenariat afin d’organiser au printemps prochain une conférence entre différentes agences humanitaires internationales au Luxembourg, autour de la question de la santé planétaire.

    Malgré l’indépendance financière de MSF des institutions et des États membres de l’Union européenne suite à la Déclaration UE-Turquie sur la migration du mars 2016, l’organisation humanitaire confirme son rôle en tant qu’acteur incontournable de la société civile luxembourgeoise, où il développe ses activités depuis 35 ans, et maintient sa volonté d’engager dans un dialogue fluide et fructueux avec le gouvernement.