× Fermer

Irak

La réhabilitation de l'hôpital de Sinuni renforce l'accès aux soins dans le district de Sinjar

Communiqués de presse 
Pour les habitants du district de Sinjar, l'accès à des soins de santé de qualité a été extrêmement difficile depuis l’occupation de la région par le groupe de l'Etat islamique (IS) en 2014 et l'offensive militaire qui a suivi pour la reprendre. A Sinuni, la ville la plus densément peuplée du district, très peu de services de santé étaient toujours fonctionnels et les services d'urgence, de maternité et pédiatrique étaient inexistants.

    Depuis la fin de l'offensive militaire en novembre 2015, le retour des habitants a été plutôt lent. La population vivant dans le district avoisine les 100 000 individus alors qu’avant la crise, ce chiffre était de 400 000 personnes. L’accès limité aux services de santé de base et à l’éducation, dû aux destructions des infrastructures médicales et des maisons, expliquent en partie ce lent retour des habitants. Les besoins pour les personnes qui reviennent sont urgents.

    Depuis l'expulsion de l'État islamique du district  fin 2015, une grande partie de la population déplacée revient progressivement dans la région, au pied du mont Sinjar. Ils sont pour la plupart Yezidi et ont grandement souffert de cet exil forcé. Beaucoup sont atteints de troubles psychologiques maintenant. L'accès aux soins médicaux était jusqu'à présent très limité ou difficile. Nous avons été submergés par les patients dès le premier jour de la réhabilitation de l’hôpital. C'était impressionnant. Au cours du premier mois, nous avons reçu 900 consultations aux urgences.
    Marius Martinelli, chef de projet MSF à Sinuni de fin juin à fin septembre 2018.

    Depuis juillet 2018, les équipes MSF réhabilitent le bâtiment et gèrent le service des urgences de l'Hôpital général de Sinuni. Elles organisent notamment le système de référence par ambulance, les soins de suivi après la sortie de l’hôpital et travaillent dans la maternité, la seule de la région équipée d'une salle d'opération. « Le nombre de patients à la maternité est en augmentation depuis la réouverture du service. Nous voyons maintenant une moyenne de 25 accouchements assistés par semaine ici », a déclaré Priscillah Gitahi, chef de l'équipe médicale MSF à Sinuni.

    Le personnel MSF a également rapporté qu'en raison des antécédents de violence dans cette partie de l'Irak, les Yézidis sont parfois réticents à accepter les transferts vers des structures de santé éloignées de chez eux, comme Mossoul ou Tal Afar.

    En raison du niveau élevé de besoin d’un soutien psychologique et de traitements psychiatriques et pharmacologiques liés aux traumatismes vécus par les populations de la région, MSF commencera à dispenser des soins en santé mentale à Sinuni d'ici fin 2018.

    Les activités MSF en Irak

    Les équipes MSF, composées de 1 500 employés seulement en Irak, travaillent dans le pays depuis 1991. Elles sont actuellement à Erbil, Diyala, Ninewa, Kirkuk, Anbar et Bagdad.