× Fermer

Mozambique, Zimbabwe

Avril - Mozambique

Avec la diminution des stocks alimentaires à la suite du cyclone Idai, les enfants pêchent pour se nourrir dans des eaux contaminées par le choléra. Avril 2019, Mozambique. © Mohammad Ghannam/MSF
 

    Après le passage du cyclone Idai qui a frappé les côtes du sud-est de l'Afrique, au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe en mars, le cyclone Kenneth heurte la côte nord de la province de Cabo Delgado, au Mozambique, dans la soirée du jeudi 25 avril 2019. Plusieurs villes et communautés sont gravement touchées : l'île de Matemo est considérablement détruite par le cyclone Kenneth, tout comme la ville de Macomia et ses villages environnants.

    MSF évalue alors les besoins dans ces zones difficiles d'accès, afin de pouvoir répondre en conséquence et envoie davantage de matériel médical et logistique à Pemba afin d’anticiper une nouvelle intervention d'urgence. 

    Dans le cas d’une telle catastrophe, les maladies hydriques (comme le choléra) constituent une préoccupation majeure, et les maladies respiratoires représentent un risque sanitaire.

    L’un des plus grands défis pour MSF et le ministère de la Santé est l’accès aux centres de santé et aux populations, suite aux destructions considérables, telles que des routes et des ponts inondés ou effondrés.

    Puis Idai est arrivé, abattant les arbres et transformant des ruisseaux pourtant calmes en torrents. Des ponts et des routes principales se sont effondrés, de même que des maisons et abris pour animaux. Les glissements de terrain ont commencé à faire beaucoup de dégâts dans les montagnes, emportant et précipitant des rochers vers le bas de la colline – « comme des camions rugissants sans freins », selon les mots d'un habitant de Chimanimani. Des familles et des maisons entières ont disparu sous la boue, et lorsque la terre a finalement enfin cessé de bouger, est apparu aux yeux de tous un état de destruction et de désolation totale.
    Marthe Frieden, responsable de l'équipe médicale de l'intervention d'urgence au Zimbabwe