× Fermer

Yémen

Un hôpital de MSF partiellement détruit suite à une attaque à Mocha

Les bureaux de MSF endommagés suite à l'attaque de l'hôpital de Mocha, au Yémen. © MSF
Toutes les actualités 
Un hôpital géré par Médecins Sans Frontières à Mocha, dans le sud-ouest du Yémen, a été partiellement détruit mercredi soir, quand une attaque a frappé des bâtiments environnants, y compris un entrepôt militaire.

    Au moment de l’attaque, environ 30 patients et 35 membres du personnel médical étaient présents dans l’hôpital. Heureusement, aucune victime n’est à déplorer.

    La majorité des patients stabilisés a pu quitter la zone par ses propres moyens, tandis que d’autres patients dans un état plus critique, parmi lesquels deux nouveaux nés, ont été transférés par les équipes de MSF vers un autre hôpital de Mocha.

    Alors que l’hôpital est pour le moment hors d’usage, la population de la zone est actuellement privée de services de soins souvent vitaux.
    Caroline Seguin, responsable des programmes de MSF au Yémen

    L’hôpital de MSF a été sérieusement endommagé par les explosions et l’incendie qui ont suivi le bombardement aérien qui a frappé un entrepôt militaire voisin.

    La pharmacie a brûlé, et les bureaux de l’hôpital ont été détruits, tandis que les dégâts touchant d’autres bâtiments techniques, y compris celui abritant le générateur électrique, sont en cours d’évaluation.

    Les fenêtres de l’hôpital ont été soufflées par les explosions. Les activités médicales sont pour le moment suspendues et une partie de l’équipe médicale va être relocalisée à Aden.

    À cause du risque lié à la présence de munitions non-explosées sur le site, des opérations de déminage seront nécessaires avant la reprise de toute activité.

    La localisation de l’hôpital avait été communiquée et était bien connue de toutes les parties au conflit, depuis son ouverture en 2018.

    MSF rappelle encore une fois que toutes les parties au conflit doivent de façon proactive prendre toutes les mesures nécessaires pour épargner les structures médicales.

    « Par chance personne n’a été blessé dans cette attaque, cela aurait pu être un carnage, explique Caroline Seguin, responsable des programmes de MSF au Yémen. Alors que l’hôpital est pour le moment hors d’usage, la population de la zone est actuellement privée de services de soins souvent vitaux. »

    Par chance personne n’a été blessé dans cette attaque, cela aurait pu être un carnage.
    Caroline Seguin, responsable des programmes de MSF au Yémen

    MSF a ouvert l’hôpital de Mocha en août 2018 pour fournir des soins d’urgence et chirurgicaux aux patients souffrant de blessures liées au conflit, ainsi que pour répondre à d’autres urgences chirurgicales comme des césariennes pour les accouchements avec complications.

    L’hôpital de 35 lits est le seul hôpital gratuit et civil fournissant ce type de services dans la région de Mocha.  

    Depuis le début de l’année, 1 787 patients ont été admis et 2 476 procédures chirurgicales ont été réalisées, dont 201 césariennes.