× Fermer

Syrie

Escalade des violences à Idlib : MSF va renforcer ses opérations en Syrie

Des enfants dans le camp de déplacés de Deir Hassan, en février 2020. Syrie. © Abdul Majeed Al Qareh
Toutes les actualités 
MSF prévoit d'augmenter son assistance médicale et les distributions de biens de première nécessité pour répondre aux besoins croissants de milliers de familles déplacées fuyant les combats à Idlib, et totalement démunies. MSF demande aux autorités turques de faciliter le transit de matériel et de personnel vers le nord-ouest de la Syrie.

    Depuis le 1er décembre 2019, plus de 948 000 personnes (selon les Nations unies) ont été déplacées par les bombardements et les pilonnages sur la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. Ces déplacements massifs de population, en quelques semaines seulement, représentent un exode sans précédent depuis le début du conflit dans le pays, il y a neuf ans.

    Les personnes déplacées sont confrontées à une situation critique - d'autant que nombre d'entre elles ont été déplacées à plusieurs reprises. Trouver un endroit sûr est un défi. Il est urgent de trouver des tentes, car les familles sont parfois obligées de dormir à l'air libre, dans des bâtiments inachevés ou des abris de fortune. Les familles déplacées sont concentrées dans une petite zone le long de la frontière turque, alors que la ligne de front progresse vers l’ouest d'Alep.

    Les camps sont surpeuplés et les installations sanitaires ne peuvent pas répondre aux besoins de toutes les familles récemment déplacées, qui viennent s’ajouter à celles qui sont là depuis plusieurs mois déjà. Cette situation augmente les risques de maladies liées à l'eau.

    Les personnes déplacées arrivées ces dernières semaines ont du mal à trouver un endroit où se loger. Les gens ont un besoin urgent de produits de base tels que des matelas, des couvertures, des vêtements d'hiver, des kits d'hygiène.

    Afin de répondre aux besoins de tous les déplacés MSF prévoit d'intensifier considérablement ses activités.

    Au cours des prochaines semaines, l'organisation concentrera ses efforts sur la distribution de biens de première nécessité tels que des tentes, des ustensiles de cuisine, des tapis de sol, des couvertures et autres articles essentiels. L’acheminement d'un premier lot de tentes et d'articles non alimentaires est en cours d'organisation pour 800 familles à Idlib. MSF étudie également les moyens de fournir des soins de traumatologie et de renforcer les soins de santé primaires pour les populations déplacées.

    La capacité de MSF à accroître son assistance aux personnes déplacées dépendra de la possibilité de développer un flux régulier et constant de matériel de secours et de fournitures médicales, ainsi que de la possibilité d’envoyer des équipes en renfort de leurs collègues syriens dont beaucoup sont épuisés après des années de travail dans des conditions extrêmes, dans la violence et la peur.

    MSF n'a pas de présence permanente en Turquie. Afin de pouvoir intensifier sa réponse, MSF demande à toutes les autorités turques compétentes de faciliter le transit de matériel et du personnel vers le nord-ouest de la Syrie.

    Alors que les lignes de front se sont rapprochées de la ville d’Idlib...

    ... au cours des dernières semaines, MSF a fourni des dons de matériel médical d’urgence à plusieurs hôpitaux.

    Dans le nord-ouest de la Syrie, les équipes MSF dispensent des soins de santé maternelle, des soins de santé généraux et des traitements pour les maladies non-transmissibles (MNT) grâce à des cliniques mobiles. Elles distribuent des biens de première nécessité et améliorent les systèmes d'eau et d'assainissement.

    Toujours dans le nord-ouest de la Syrie, MSF gère une unité spécialisée dans le traitement des brûlures. Les activités médicales de MSF dans les gouvernorats de Raqqa, d'Al Hasakeh et Alep, dans le nord-est de la Syrie, se poursuivent bien qu'elles aient été temporairement réduites ou suspendues en octobre 2019.

    MSF a progressivement repris certaines activités dans les camps d'Al Raqqa, Al Hol, Al Roj et Newroz, Kobane/Ain Al Arab et Tal Kochar/Yaroubiyah.

    Afin de garantir son indépendance, MSF ne reçoit aucun financement gouvernemental pour ses activités en Syrie.