× Fermer
Syria, Operating theatre, MSF

Syrie

Dans la région d’Idlib, en Syrie, de nombreuses victimes dues à une explosion

Salle d'opération en Syrie (image d'archive). Juillet 2013. Syrie. © Robin Meldrum/MSF
Toutes les actualités 
Dans la région d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, le conflit qui continue crée un énorme besoin en termes de soins médicaux. Une explosion de grande ampleur, qui a eu lieu dans la ville de Darkoush dans l'après-midi du 31 octobre, a fait 12 victimes qui ont été transportées d'urgence dans un hôpital voisin soutenu par MSF.

    Un bâtiment à proximité du centre-ville du Darkoush a explosé, la cause n’étant pas encore déterminée.

    De nombreuses personnes qui se trouvaient dans les environs ont été blessées par l’explosion. Malheureusement, deux des victimes sont décédées pendant leur transfert vers l’hôpital.

    Deux autres étaient grièvement blessées : un garçon de 12 ans blessé à la tête et une jeune fille de 16 ans avec une plaie à l’abdomen. Après leur stabilisation, tous deux ont été référés dans un autre hôpital disposant de services médicaux plus spécialisés.

    Trois autres patients aux blessures moins critiques à la tête, aux pieds et aux mains ont pu être pris en charge dans la structure soutenue par MSF, de même que cinq autres souffrant de plaies plus superficielles aux jambes, aux pieds, ou aux bras, qui ont aussi pu être soignés sur place. 

    MSF appelle toutes les parties au conflit engagées en Syrie à assurer la protection des civils, y compris des soignants et de leurs patients.
    Duccio Staderini, chef de mission MSF en Syrie

    L'un des médecins responsables de l'hôpital soutenu par l’organisation humanitaire explique le niveau de stress enduré par ses équipes :

    « Après un afflux massif de blessés la semaine dernière, et ce nouvel afflux hier, l'hôpital a augmenté sa capacité de réponse. Nous avons pris la décision de cesser d’accueillir ces prochains jours des patients en état non critique. En raison de l'augmentation des bombardements dans la région, nous nous attendons à d'autres afflux massifs. Refuser des patients n'est jamais une décision facile à prendre pour un médecin ou un hôpital, mais nous pensons qu'il est maintenant nécessaire que nos équipes médicales soient prêtes à intervenir 24h/24 en cas d'urgences chirurgicales vitales. »

    Les hôpitaux soutenus par MSF à Idlib ont pris en charge ces deux afflux massifs de blessés en l'espace d'une semaine, et il est clair que les besoins en termes de soins médicaux essentiels sont plus vitaux que jamais dans cette guerre violente qui s’inscrit dans la durée.

    « MSF appelle toutes les parties au conflit engagées en Syrie à assurer la protection des civils, y compris des soignants et de leurs patients », a déclaré Duccio Staderini, chef de mission MSF en Syrie.

    MSF en Syrie

    Dans le nord-ouest de la Syrie, les équipes MSF fournissent des soins de santé maternelle, généraux et des traitements pour les maladies non transmissibles (MNT) par le biais de cliniques mobiles.

    Elles distribuent des biens de première nécessité et améliorent les systèmes d'approvisionnement en eau et assainissement.

    Elles soutiennent également des activités de vaccination régulières dans deux centres de vaccination et un hôpital et par le biais d’équipes mobiles.

    Également dans le nord-ouest de la Syrie, MSF gère une unité de traitement spécialisée pour les brûlures et équipée pour les interventions chirurgicales, les greffes de peau, les pansements, la physiothérapie et le soutien psychologique.

    MSF fournit un soutien à distance aux soins de santé primaire et secondaire dans plusieurs hôpitaux et cliniques autour d’Idlib et d’Alep, et a établi des partenariats de cogestion avec trois hôpitaux, dont la structure qui a soigné les nombreuses victimes ce jeudi.

    Les programmes médicaux de MSF dans les gouvernorats de Raqqa et d’Hassakeh, dans le nord-est de la Syrie, ont été réduits ou suspendus depuis le 15 octobre 2019 car MSF n’était pas en mesure d'assurer la sécurité de ses équipes en raison du conflit dans la région.

    Pour garantir son indépendance par rapport aux pressions politiques, MSF ne reçoit aucun financement de gouvernements pour ses activités en Syrie.