× Fermer

Mer Méditerranée

Janvier - mer Méditerrannée

 

    Le samedi 27 janvier 2018, l’Aquarius, le navire de recherche et de sauvetage de MSF et SOS Méditerranée, secourt 99 survivants d’un bateau pneumatique qui coulait, tandis qu’un nombre indéterminé d'hommes, de femmes et d'enfants sont portés disparus.

    On estime que 2 133 personnes, dont la majorité tente d’atteindre l’Europe depuis la Libye, sont décédées en Méditerranée en 2018. Les gouvernements européens ont contribué à ces événements tragiques en soutenant les garde-côtes libyens qui ont intercepté plus de 14 000 personnes en mer cette année.

    Des personnes désespérées continuent de fuir la violence, la pauvreté et les conflits, qui poussent les gens à risquer leur vie et celle de leurs enfants. Alors que les besoins en termes de recherche et de sauvetage sont criants, une véritable campagne destinée à paralyser les actions des ONG (retrait de pavillon, allégations grotesques, etc.) a forcé MSF et SOS Méditerranée à mettre fin à leurs opérations de recherches et de sauvetage en mer à bord de l’Aquarius le jeudi 6 décembre dernier.

    Aujourd’hui, l’Europe soutient directement les retours forcés et revendique des « résultats » sur la question migratoire. Soyons clair sur ce que sous-entend ces résultats : un manque d’assistance en mer qui permettrait de sauver des vies ; des enfants, des femmes et des hommes renvoyés à une détention arbitraire sans aucune chance d’en réchapper ; et la création d’un environnement qui décourage tous les bateaux de répondre à leurs obligations de porter secours aux personnes en détresse.
    Karline Kleijer, responsable des urgences chez MSF

    Photo principale : le 27 janvier dernier, l’Aquarius a secouru 99 personnes en Méditerranée. Un nombre indéterminé d'hommes, de femmes et d'enfants sont toujours portés disparus, présumés noyés. © Laurin Schmid/SOS Méditerranée