× Fermer
Two tents set up by the Ministry of Health and MSF, temporarily ease the influx of patients into the region's only referral hospital

Éthiopie

Des signes alarmants d'une crise nutritionnelle de grande ampleur dans la région d'Afar

Deux tentes érigées par le Ministère de la Santé et MSF, soulagent momentanément l'afflux de patients dans le seul hôpital de référence de la région. © Njiiri Karago/MSF
Communiqués de presse 
Dans la région d'Afar en Éthiopie, les indicateurs annoncent une grave crise nutritionnelle, nécessitant une intensification urgente de la réponse humanitaire, constate l’organisation humanitaire médicale Médecins Sans Frontières (MSF). Dans cette zone, des centaines de milliers de personnes ont fui les combats pour se retrouver aux côtés de communautés en proie à la sécheresse, la faim et un manque criant d'accès aux soins de santé et à l'eau potable.

    ​« Cette situation déjà très préoccupante n’est que la partie émergée de l'iceberg », explique Raphael Veicht, coordinateur d'urgence de MSF. « À l'hôpital Dupti, qui est le seul hôpital de référence fonctionnel de toute la région d’Afar, nous voyons des enfants arriver après des voyages incroyablement longs et difficiles.

    Les deux-tiers meurent dans les 48 heures qui suivent car ils sont trop malades et trop mal nourris pour avoir une chance de survie ».

    Depuis avril, MSF a intensifié son soutien à l'hôpital Dupti, qui dessert une population de plus de 1,1 million de personnes, dont des centaines de milliers de déplacés. Cette année, le nombre d'enfants souffrant de malnutrition sévère admis dans l'établissement a déjà dépassé de trois à quatre fois le niveau de l'année précédente.

    Les taux de mortalité des patients dépassent 20% certaines semaines. 35 enfants sont décédés au cours des huit dernières semaines seulement.

    « De nombreuses personnes à Afar ne peuvent pas accéder aux soins de santé de base, ni à la quantité de nourriture et d'eau nécessaires pour survivre, en raison d'une combinaison de facteurs conjoncturels et d’une réponse humanitaire insuffisante », déclare Raphael Veicht.

    « Il est urgent d'apporter une aide humanitaire massive pour les personnes déplacées et les communautés d'accueil vulnérables, en mettant l'accent sur la sécurité alimentaire, les soins de santé primaires, la nutrition et l'eau ».

    Rien qu'en deux jours, 41 enfants ont été admis dans le service pédiatrique avec de graves infections de l'estomac parce que les gens sont obligés de boire dans des flaques boueuses », décrit Raphael Veicht.

    MSF, avec le ministère de la Santé Ethiopien, va augmenter la capacité de l'hôpital notamment en construisant rapidement de nouveaux bâtiments et en soutenant l'assainissement et l'établissement d'une source d'eau fiable. Parallèlement, MSF prévoit d'ouvrir cinq programmes d'alimentation ambulatoire dans les zones où les besoins sont les plus importants, mais il faut faire bien plus pour éviter une crise imminente.

    Des centaines de milliers de personnes luttent pour leur survie dans d'autres régions d'Éthiopie. À Wardher, dans la région Somali, les pluies ont enfin commencé, mais les habitants sont toujours confrontés à des difficultés aggravées par l’insécurité alimentaire et hydrique liés à une longue période de sécheresse, qui tue le bétail.

    Afin d'éviter une morbidité et une mortalité excessives en raison de la crise nutritionnelle dans la région d'Afar et dans d'autres régions d'Éthiopie, la réponse humanitaire doit être intensifiée de toute urgence.

    Faites un don