× Fermer

Haïti

Activités MSF en Haïti : offrir un véritable accès aux soins

Toutes les actualités 
Outre ses interventions d’urgence, MSF gère de multiples projets dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

    Le séisme du 12 janvier 2010 a détruit en quelques secondes 60 % d’un système de santé qui souffrait déjà de graves dysfonctionnements. La situation était véritablement catastrophique. MSF a dû installer des structures de soins dans des endroits les plus incongrus, aménager des hôpitaux avec des containers, utiliser son hôpital gonflable pendant des mois... Pour être déjà présentes dans le pays depuis des années, les équipes MSF savaient hélas, qu’après une catastrophe d’une telle ampleur, la plupart des structures médicales ne pourraient pas recommencer à fonctionner normalement avant longtemps.

    Et en effet, aujourd’hui encore, les hôpitaux manquent de personnel correctement formé, de médicaments en quantités suffisantes et, faute de moyens financiers, peinent à assurer un service d’entretien continu et à renouveler le matériel médical. Afin de garantir un accès aux soins minimum à la population, MSF se doit donc de continuer à répondre aux besoins les plus urgents.

    MSF gère l’unité des grands brûlés de l’hôpital Drouillard, le centre d’urgence Martissant 25, le centre de référence des Urgences en Obstétrique (CRUO), l’hôpital chirurgical d’urgence Nap Kenbe, à Tabarre, la clinique des survivants de violences sexuelles Pran Men’m et le centre de traitement choléra Figaro qui peut être opérationnel en quelques heures. MSF soutient également le centre Diquini pour les patients atteints de choléra.

    MARTISSANT

    MSF a mis en place un Centre d’Urgences dans ce bidonville dès 2007 afin de répondre aux accidents et violences domestiques, blessures par balles, accidents de la voie publique, urgences médicales et pédiatriques.

    • 120 à 150 patients/jour en 2015
    • 60 % des admissions concernent des urgences traumatiques.

    TABARRE

    L’hôpital MSF Nap Kenbe ("On tient bon" en créole) est un centre de référence où les équipes MSF réalisent des interventions de chirurgie traumatologique, orthopédique et viscérale d’urgence.

    • 121 lits dont 9 pour les soins intensifs : en 2015, 4 026 patients ont été hospitalisés et 546 patients ont été admis en soins intensifs
    • 4 salles d’opérations : 680 interventions chirurgicales/mois en 2015 (6 410 patients pour 8 250 interventions en 2015)
    • En 2015,  20 614 consultations en physiothérapie
    • 59 patients en consultation externe par jour en 2015 (18 424 patients pour toute l'année). 

    DELMAS, CRUO

    Depuis son ouverture, et en permettant aux femmes enceintes d’accoucher en sécurité, la maternité CRUO (Centre de référence d’urgences obstétricales) a permis de réduire de moitié la mortalité des bébés à Port-au-Prince. CRUO accueille également les femmes enceintes atteintes de choléra.

    • 28 000 accouchements entre 2011 et octobre 2015
    • 10 césariennes/jour

    DELMAS - LE CENTRE DE PRAN MENM

    Le centre de Pren Menm (« Prends ma main » en créole) reçoit des hommes et des femmes victimes de violences sexuelles. Consultations, soins médicaux et suivi psychologique sont offerts à ces patients dont la moitié sont des mineurs.

    • +/- 65 personnes reçues/mois.

    CITÉ SOLEIL

    Les conditions de vie précaire favorisent les accidents domestiques, notamment les brûlures graves. À l’hôpital MSF de Drouillard, dans le bidonville de Cité Soleil, des soins spécifiques sont dispensés pour les grands brûlés (greffes de peau, physiothérapie, etc.).

    • - 75% des patients reçus ont moins de 15 ans, et 45% moins de 5 ans.

    En plus de ces structures, MSF a développé l’EPREP, un dispositif d’urgence permettant d’apporter, partout dans le pays, une réponse rapide et efficace aux effets des catastrophes naturelles, à des éventuelles flambées de choléra et à des montées de violence ou à des crises politiques récurrentes.