× Fermer

Résoudre des problèmes de santé publique – un modèle commun de développement de compétences

Recherche opérationnelle 

    MSF et son partenaire en recherche opérationnelle, l’Union Internationale contre La Tuberculose et Les Maladies Respiratoires (l’Union) se sont joints à un nouveau programme de l'Organisation mondiale de la Santé pour le développement des compétences en recherche opérationnelle.

    Ce programme de recherche et de formation, nommée SORT IT (Structured Operational Research Training Initiative) vise à développer la recherche opérationnelle au niveau national, afin que les professionnels de la santé puissent améliorer leurs programmes de santé grâce à la recherche. Dans ce but, SORT IT a adopté  le modèle de formation développé par MSF et l’Union, lequel préconise le tutorat et le principe de l’apprentissage par la pratique.

    Actuellement, MSF accueille la troisième formation en recherche opérationnelle au Luxembourg, pour la première fois en collaboration avec SORT IT. Ce cours vise à former des agents de santé pour qu’ils puissent proposer, mener et rédiger des études de recherche opérationnelle au sein de leurs programmes.

    Avant de commencer la formation, les participants identifient un problème dans leur programme, explique Katherine Harries, chercheuse chez MSF et formatrice de la formation. Pendant la formation, nous les aidons à formuler une question de recherche, puis à concevoir et à mener une étude pour explorer cette question. C’est ce qui leur permettra d’amener des améliorations aux programmes de santé.

    Le programme du Luxembourg attire des participants travaillant dans divers programmes. Les propositions de recherche comprennent notamment des études en matière de santé maternelle, à propos du VIH/sida et de la tuberculose, ou sur des programmes traitant les maladies négligées telles que la maladie de Chagas.

    En tant que médecin, j'ai toujours été curieuse de savoir comment utiliser les données de nos structures de santé pour améliorer nos pratiques, et évaluer si les politiques et les lignes directrices sont suivies.  Alors qu’il s’agit d’abord de comprendre la recherche opérationnelle, ce premier atelier nous apprend que vos données sont vraiment votre outil essentiel. Une base de donnée pertinente et de bonne qualité répondra à vos questions de manière appropriée.

    Explique le Dr Anne-Beatrice Kihara, une participante, qui  est professeur à l'Université de Nairobi et travaille à temps partiel dans un établissement de santé maternelle.

    «Des données médicales qui sont incomplets ou approximatifs entravent la capacité d’évaluer l’efficacité du programme», illustre Gayane Ghukasyan, du bureau de l'Organisation Mondiale de la Santé en Arménie. «Mais la recherche opérationnelle est menée afin d’améliorer le programme, donc nous travaillons autour des obstacles pour finalement agir contre des problèmes susceptibles d'entraver des activités.»

    En mai 2013, MSF et l’Union ont collaboré avec SORT IT pour lancer la formation en Estonie. Il y avait douze participants en provenance de pays d'Europe de l’Est (Estonie, la Lettonie, la Biélorussie, l'Ukraine, la Moldavie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Géorgie).

    La formation en recherche opérationnelle a été initiée par MSF et l’Union en 2009, et se tient chaque année à Paris, à Luxembourg, à Nairobi, en Inde et dans les Iles Fidji. Grâce à la collaboration avec SORT IT, la formation sera mise en place dans d’autres pays.