× Fermer
Une vue panoramique du méga-camp à Kutupalong. Bangladesh, avril 2018. © Pablo Tosco/Angular

Bangladesh

Avril - Bangladesh

 

    Huit mois après le début des exactions de l’armée birmane qui ont poussé sur le chemin de l’exil plus de 700 000 personnes, les Rohingyas restent confinés dans des camps improvisés, précaires et densément peuplés, dans le district de Cox’s Bazar au sud-est du Bangladesh. Leurs abris sont généralement construits en plastique et en bambou, les uns contre les autres, ce qui interdit toute intimité. Les conditions inadéquates d’accès à l’eau et à l’assainissement rendent le quotidien difficile et la situation en santé publique particulièrement précaire. 

    Au mois d’avril 2018, MSF ouvre un hôpital sur le relief vallonné de Cox’s Bazar : « l’hôpital sur la colline ». Il se situe au milieu du camp de Kutupalong-Balukhali, le plus grand camp de réfugiés au monde. Dans cet hôpital, l’équipe MSF traite les problèmes de santé qui sont classiques dans les camps de réfugiés et prend en charge les urgences. 

    Depuis le début de la crise, MSF a considérablement élargi ses activités pour répondre aux besoins des réfugiés rohingyas et gère aujourd’hui 8 postes de santé, 5 centres de soins de santé primaires, 4 établissements avec services hospitaliers et 1 centre de réponse aux épidémies.

    Sur les 843 800 consultations médicales réalisées par MSF entre août 2017 et août 2018 dans ses 18 structures de santé, près de la moitié concernait des pathologies (notamment les infections des voies respiratoires et les maladies diarrhéiques) liées à la très grande précarité dans laquelle sont confinées ces personnes. En un an, plus de 16 000 patients ont été hospitalisés, soit environ 44 par jour.

    Je ne veux plus vivre dans un camp, ce n’est pas un bon environnement. Nous avions des terres, une maison. Je serais vraiment heureux si je pouvais rentrer chez moi. Mais le peuple birman a brûlé mes terres et ma maison.
    Mohammad, 26 ans, arrivé au Bangladesh fin 2017

    Photo principale : une vue panoramique du méga-camp à Kutupalong. Bangladesh, avril 2018. © Pablo Tosco/Angular