Am Timan, Tchad 2015. Gros plan sur le logo MSF et sur le stéthoscope. © Sebastian Bolesch
Actualité
Guerre Gaza-IsraëlPalestineToutes les actualités

Déclaration sur les accusations portées à l’encontre de l'employé MSF Fadi Al-Wadiya

Le vendredi 28 juin 2024

En 1 clic, aidez-nous à diffuser cette information :

Dans la soirée du 26 juin 2024, les autorités israéliennes ont diffusé sur les réseaux sociaux de nouveaux messages concernant Fadi Al-Wadiya, membre du personnel de Médecins Sans Frontières (MSF) tué par les forces israéliennes le 25 juin, l'accusant d'être impliqué dans des activités militaires à Gaza. MSF est profondément préoccupée par ces allégations et les prend très au sérieux.

MSF n'emploierait jamais sciemment des personnes engagées dans des activités militaires. Tout employé qui s'engage dans des activités militaires représente un danger pour notre personnel et nos patients. Partout où nous travaillons, nous demandons à nos employés de s'engager à respecter la Charte de MSF, qui inclut le respect des principes humanitaires et de l'éthique médicale.

Nous n'avions pas connaissance de l'implication présumée de Fadi dans des activités militaires. Bien que nous ayons contacté les autorités israéliennes pour demander des éclaircissements sur les circonstances de son assassinat, nous n'avons reçu à ce jour aucune explication formelle.

MSF attend une transparence totale sur les circonstances de son assassinat. Seule une enquête indépendante peut établir les faits. La même frappe qui a tué Fadi a tué cinq autres personnes, dont trois enfants.

Nous craignons que la manière dont les autorités israéliennes ont communiqué sur cette situation ne contribue à mettre davantage en danger notre personnel et à discréditer les travailleurs médicaux et humanitaires à Gaza et en Cisjordanie. Cinq autres membres du personnel de MSF ont été tués à Gaza depuis le 7 octobre sans qu'aucun compte ne soit rendu, alors que, selon les Nations unies, 500 travailleurs de la santé ont été tués au cours de la même période.

Notre priorité est d'assurer la sécurité des centaines de membres de notre personnel et de nos patients. Nous restons déterminés à fournir des soins vitaux à Gaza, où les besoins humanitaires et médicaux sont énormes. Actuellement, nous menons des activités médicales dans deux hôpitaux (l'hôpital Al-Aqsa et l'hôpital Nasser), dans une clinique de la ville de Gaza et ainsi que dans six établissements de soins de santé. 

La situation des Palestiniens de Gaza reste catastrophique. 

Nous continuons d'appeler à un cessez-le-feu permanent et durable, à la protection des travailleurs humanitaires et à ce que toutes les parties veillent à ce que l'aide humanitaire puisse être acheminée en toute sécurité à ceux qui en ont le plus besoin.

Nos actualités en lien