× Fermer

Népal

© Brian Sokol

    Ces informations sont extraites du rapport international d'activités 2015. Depuis, MSF n'est pas intervenue au Népal.

    Deux séismes ont secoué le Népal le 25 avril et le 12 mai 2015, faisant quelque 8.500 morts et environ 20.000 blessés.


    Après le premier séisme d’une magnitude de 7,8, des équipes de MSF sont rapidement arrivées au Népal et se sont employées à atteindre les habitants des régions montagneuses isolées. L’épicentre se situait dans le district de Gorkha, à 80 kilomètres à l’ouest de Katmandou.

    Pour assurer des soins et le transport des cas urgents vers les hôpitaux, MSF a organisé des cliniques mobiles par hélicoptère, qui se sont rendues régulièrement dans des villages des districts de Gorkha, Dhading, Nuwakot, Rasuwa, Sindhupalchowk et Dolakha. Suivant les besoins exprimés par les communautés, elles ont soigné en priorité les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes, et dispensé des soins de santé mentale.

    À Arughat, dans le district de Gorkha, MSF a installé un hôpital gonflable de 20 lits. Cette structure équipée d’un bloc opératoire, d’un service d’urgences, d’une maternité et d’une salle de réanimation a remplacé le centre de santé local détruit par le séisme, le temps que le ministère de la Santé rouvre une structure semi-permanente fin juin.

    MSF a aussi installé une clinique temporaire sous tente à Chhapchet, dans le district de Dhading, gravement touché. Le personnel a fourni des soins de base et pratiqué des interventions chirurgicales mineures, notamment chez des patients dont les plaies s’étaient infectées.

    Les équipes de MSF étaient déjà opérationnelles lorsque le deuxième séisme s’est produit le 12 mai. Elles ont pu porter secours dans les heures qui ont suivi le tremblement de terre.

    Face aux nombreux villages isolés totalement détruits et à l’approche de la mousson, MSF a en priorité distribué des abris et réalisé des travaux d’assainissement. MSF a acheminé par voie terrestre et aérienne quelque 6 000 tentes familiales ainsi que près de 13 000 tôles et 3 000 kits de reconstruction dans les montagnes afin de bâtir des logements plus permanents. Lorsque la mousson est arrivée, près de 10 000 ménages de Dhading, Nuwakot, Dolakha, Gorkha et d’ailleurs dans la vallée de Budhy Gandaki avaient un toit.

    D’avril à juillet, MSF a mené plus de 2 500 consultations médicales et offert un soutien psychologique à plus de 7 000 personnes, principalement par hélicoptère. Le personnel a traité 240 cas urgents et fourni 1 200 séances de physiothérapie à l’hôpital orthopédique de Katmandou. MSF a distribué de la nourriture ainsi que des abris, du matériel de cuisine et d’hygiène à près de 15 000 ménages. De plus, l’équipe a aménagé un réseau d’approvisionnement en eau pour les 7 000 déplacés du camp de Cheechipathi à Katmandou et des systèmes d’assainissement dans plusieurs autres camps autour de la ville.

    MSF a réduit ses activités en juillet 2015, après la phase d’urgence, mais a poursuivi deux projets à Sangha et Charikot. À Sangha, MSF a apporté son soutien au Centre de rééducation pour blessures médullaires de 50 lits à l’est de Katmandou. Après le séisme, beaucoup de patients avaient besoin d’interventions chirurgicales, en particulier pour des blessures aux membres inférieurs. Ils ont été équipés de fixations externes (une procédure visant à stabiliser et réduire les fractures osseuses à l’aide d’attelles ou d’un plâtre), ou ont été mis sous traction. De plus, MSF a renforcé la capacité supplémentaire en réadaptation générale postopératoire, et fournit physiothérapie, pansements, suivi médical et soins de santé mentale. Une nouvelle salle de réadaptation générale a été construite, pouvant accueillir 50 patients. Toutes les activités ont été transférées au Centre de rééducation en fin d’année.

    À Charikot, un village du district de Dolakha (épicentre du deuxième séisme), une autre équipe de MSF a travaillé avec le personnel du ministère de la Santé au centre de soins primaires. Elle est intervenue aux services des urgences et de médecine interne, au bloc opératoire, au laboratoire et au service de radiologie. Toutes ces activités ont été transférées à un partenariat public-privé fin 2015.

    Trois collègues tués dans un accident d’hélicoptère

    Le 2 juin, trois de nos collègues et leur pilote ont trouvé la mort dans un accident d’hélicoptère au cours d’une mission. Sandeep Mahat, Jessica Wilford et Sher Bahadur Karki (Raj), et leur pilote Subek Shrestha, revenaient à Katmandou après avoir porté assistance aux villages du district de Sindhupalchowk lorsque l’accident s’est produit. C’est avec une profonde tristesse que nous leur avons dit adieu.

    Ressources humaines en 2015 : 58
    Coût : 10,9 millions €
    Première année d’intervention de MSF : 2002