× Fermer

ING Night Marathon Luxembourg

    MSF Luxembourg est partenaire humanitaire officiel de l’ING Night Marathon Luxembourg depuis 2012.

    Choisissez de porter les couleurs de MSF le jour de la course ! Transformez votre défi sportif en défi solidaire et récoltez des fonds pour soutenir nos missions au Yémen, en guerre depuis 2015.

    Votre collecte (200 euros minimum) permettra à nos équipes d’être aux côtés des Yéménites pour leur apporter des soins médicaux souvent vitaux ! Inscrivez-vous dès maintenant au MSF Solidarity Challenge, à titre individuel ou avec l’équipe de votre société.

    * Champ requis

    « Ce conflit est l’une des pires crises d’origine humaine au monde »

    Elma Wong, docteur MSF

    Bonjour, je m’appelle Elma Wong et je suis anesthésiste. J’ai déjà effectué quatre missions avec MSF au Yémen.

    J’y ai travaillé dans un hôpital mobile près de Mocha, une région durement touchée par les combats.

    Le système local de santé est à terre. La triste vérité, c’est que si nous n’étions pas là, les Yéménites seraient laissés à leur sort.

    Et c’est vraiment grâce aux personnes telles que vous que nous sommes capables d’offrir des soins si cruciaux aux Yéménites.

    LE CONTEXTE

    Depuis mars 2015, les forces loyales au Président Hadi, soutenues par une coalition saoudienne et émiratie, combattent les forces anti-gouvernementales Ansar Allah, entraînant des bombardements, des fusillades et une destruction généralisée. Ce sont les gens ordinaires qui paient le plus lourd tribut au conflit.

    Beaucoup d’hôpitaux ont été détruits et ceux encore debout manquent cruellement de fournitures médicales. Les Yéménites ont du mal à se procurer de la nourriture et du carburant en raison du chômage et de la hausse des prix.

    Ces conditions, en plus des bombardements et des tirs de missiles, ont fait de ce conflit l’une des pires crises d’origine humaine dans le monde.

    Actuellement, les équipes MSF travaillent dans douze hôpitaux à travers le pays et soutiennent plus de vingt centres de santé.

    Depuis l’embrasement du conflit en 2015, nos équipes ont soigné plus de 90 000 personnes pour des blessures liées à des violences, traité plus de 110 000 personnes du choléra et plus de 14 000 personnes atteintes de malnutrition.

    DES MINES DÉVASTATRICES

    A Mocha, sur la côte sud-ouest, nous voyons un nombre dramatique de victimes de mines antipersonnel.

    Cette région est littéralement jonchée de mines. Les personnes blessées qui arrivent à notre hôpital à Mocha sont des civils : des enfants qui jouaient dehors, des fermiers sortant leur bétail, des familles parties au marché qui ont eu la malchance de se trouver au mauvais endroit et ont déclenché une explosion.

    Ces mines causent d’énormes dégâts, de façon aveugle et dévastatrice. Ceux qui y survivent doivent encore trouver les moyens de trouver un hôpital pour être soignés.

    Chaque fois que je reviens au Yémen, la situation est encore pire. Les traumatismes liés à ces blessures sont profonds, qu’elles soient dues à des armes à feu, mines ou bombardements.
    - Dr Elma Wong

    Nous voyons des gens arriver avec les deux jambes anéanties. La plupart du temps, ces patients arrivent dans un état critique car ils ont perdu énormément de sang en plus d’avoir perdu leurs membres.

    Le souffle d’une explosion peut détruire une large surface de la peau, ce qui est extrêmement douloureux et très difficile à traiter. C’est une violence dévastatrice et injuste qui est infligée à la population.

    L’HISTOIRE D’AMARAH

    Une de nos patients était une petite fille de huit ans, prénommée Amarah. Elle jouait dehors avec quatre amis quand elle a marché sur une mine. Un de ses amis est mort dans l’explosion. Amarah, quant à elle, a été amenée à l’hôpital dans un état critique.

    La triste et poignante vérité, c’est que si nous n’étions pas là, la plupart des Yéménites n’auraient pratiquement aucun accès aux soins de santé.
    - Dr Elma Wong

    L’explosion a fracturé ses jambes et atteint les tissus autour. Elle avait également des blessures par éclats d’obus à l’abdomen. Nous l’avons opérée d’urgence et les semaines suivantes, Amarah est retournée en salle d’opération huit à dix fois à cause d’une infection. Ses blessures n’auraient jamais pu guérir sans toutes ces interventions.

    Le fait qu’elle soit sévèrement malnutrie n’a pas aidé la guérison. C’est un des autres problèmes que nous constatons : la plupart des gens ne peuvent se procurer de quoi se nourrir suffisamment, et les enfants ont de grands risques de souffrir de malnutrition.

    Sauver Amarah n’a pas été facile - nous avons dû l’opérer et faire face aux complications de la malnutrition. Mais on ne l'a pas abandonnée. 

    Elle était si faible et fatiguée, mais notre physiothérapeute s’est dévouée chaque jour à ses côtés pour qu’elle reprenne des forces. Petit à petit, son appétit est revenu. Sa condition s'est améliorée, ainsi que son habileté lors des séances de physiothérapie. Bientôt ses plaies ont commencé à guérir.

    Ce qui m’a aussi touchée, c'est qu'avec le temps, elle avait de moins en moins peur. En entrant dans la salle d’opération, elle nous tenait la main et demandait de ne pas la quitter, ce qui nous brisait le cœur.

    Sa guérison et sa prise de poids se sont poursuivies, et après six semaines, elle a pu rentrer chez elle avec sa grand-mère.

    POURQUOI NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE AIDE

    J’éprouve une sorte de devoir à retourner au Yémen. C’est ma façon de faire face à ce désastre. Je ne peux pas y rester insensible.

    Pourtant, chaque fois que j’y retourne, la situation est pire. Les traumatismes liés à ces blessures sont profonds, qu’elles soient dues à des armes à feu, mines ou bombardements. Dans le même temps, le système de santé est totalement à terre.

    C’est pourquoi le travail de MSF au Yémen est si important. Il permet de combler ce manque, d’offrir des soins chirurgicaux, de mettre en place des programmes de nutrition pour les enfants malnutris, et de traiter les maladies infectieuses.

    Nous ne pourrions pas travailler sur place et offrir nos soins sans le soutien des donateurs.
    - Dr Elma Wong

    Notre capacité à réagir aux situations et à mettre en place des tentes et hôpitaux rapidement vient uniquement du fait que nous avons les fonds pour le faire.

    Ce que nous accomplissons permet réellement de sauver des vies. Si nous n’étions pas là, je n’ose imaginer ce qui adviendrait de nos patients.

    Prêt(e) à relever le MSF Solidarity Challenge ?

    Fédérez vos amis, vos collègues et votre famille autour de ce beau projet pour vous aider à collecter 200 euros minimum !

    Je crée ma page de collecte avec :

    Facebook

    Alvarum
     

    *Attention !  MSF ne fournit pas les dossards, vous ou votre équipe devez être préalablement inscrit(s) à l’ING Night Marathon Luxembourg

    En remerciement de votre collecte, nous vous remettrons un T-shirt de course aux couleurs de MSF. Les entreprises peuvent y apposer leur logo. 

    Vous relevez seul le MSF Solidarity Challenge ? Votre contact :

    Julien Pincemaille
    julien.pincemaille@luxembourg.msf.org
    Tel : (+352) 33 25 15 – 502  


    Vous relevez le MSF Solidarity Challenge avec votre entreprise ? Votre contact :

    Pascale Soares
    pascale.soares@luxembourg.msf.org
    Tel : (+352) 32 25 15 – 304

    Pour vous aider dans votre collecte, téléchargez notre guide ici.