× Fermer

Indonésie

La réponse des équipes de MSF au tsunami

Toutes les actualités 
Médecins Sans Frontières (MSF) est sur place en Indonésie pour venir en aide aux personnes touchées par le tsunami. MSF a mobilisé trois équipes dans le district de Pandeglang, l’une des régions les plus durement touchées par le tsunami qui a suivi l’éruption du volcan Anak Krakatoa le 22 décembre.

    Mise à jour : 31 décembre 2018

    Les interventions des équipes MSF continuent

    Avec le soutien de MSF, les centres de santé de Labuan et de Carita continuent d'offrir des services médicaux. L’équipe médicale de MSF s'occupe de la prise en charge des patients, de la prévention des infections, de la gestion de l’hygiène, ainsi que de l'inventaire et de l'évaluation des autres besoins dans les centres de santé. Ces actions ont été d'une aide précieuse et ont permis d'assurer la poursuite des soins aux patients. De plus, le processus d'orientation des patients se déroule bien, MSF étant en contact avec les ambulances disponibles dans les sous-districts.

    En parallèle, les cliniques mobiles de MSF ont atteint 15 kampongs (villages) dans les sous-districts de Labuan et de Carita, à Pandeglang. Dans ces zones, les patients n'ayant pas accès aux centres de santé ont été traités, et divers services ont été fournis, tels que traitement des plaies, soins maternels, accouchements, et traitement des maladies chroniques et des infections chroniques. Des premiers soins psychologiques et du soutien psychosocial ont également été offerts, mais un soutien supplémentaire en matière de santé mentale sera mis en place dans les prochains jours. Des évaluations ont également été réalisées pour répondre adéquatement aux besoins médicaux des personnes déplacées à l'intérieur du pays, et pour soutenir les postes de santé et le personnel de santé local, tel que les sages-femmes. MSF recrute également du personnel pour le suivi des cas et les engagements communautaires.

    Au 31 décembre, MSF avait mené 326 consultations médicales auprès de 223 femmes et de 103 hommes. L'équipe a enregistré 45 patients âgés de moins de cinq ans, 278 âgés de plus de cinq ans et deux non encore enregistrés.

    Par ailleurs, l'équipe d'intervention d'urgence de MSF a traité 16 femmes enceintes et effectué des suivis médicaux sur 15 patients. Parmi les affections les plus fréquemment traitées, on compte les infections des voies respiratoires supérieures, les myalgies, les céphalées et les traumatismes accidentels.

    26 décembre 2018

    Les équipes de MSF mobilisées sur le terrain

    Le samedi 22 décembre 2018, une éruption du volcan Anak Karakatoa a déclenché un tsunami. Le bilan founi par l'Agence nationale indonésienne de gestion des catastrophes le 25 décembre faisait état de 429 morts, 1 485 blessés, 154 disparus et plus de 11 000 personnes déplacées. 

    MSF a mobilisé plusieurs équipes : une équipe soutient actuellement le centre de santé Carita, une autre le centre de santé de Labuan. Dans ces deux centres, MSF renforce le personnel de santé prenant en charge les blessés. Une troisième équipe, qui est mobile, visite les différentes communautés pour soigner les patients blessés qui ne pouvaient pas se rendre dans les hôpitaux / centres de santé. Les cas les plus graves sont référés dans les hôpitaux, les autres sont pris en charge par les équipes mobiles. 

    « En plus de soutenir les centres de santé, MSF a mis en place une clinique mobile dès le troisième jour après le tsunami qui a frappé la région. Nous avons rendu visite aux survivants qui ont évacué vers les hauteurs à pied. Certains d’entre eux ont été blessés alors qu’ils tentaient d’échapper à la montée des eaux ou après avoir été frappés par des débris. Nous avons vu beaucoup de blessés dans les communautés éloignées qui n'avaient toujours pas reçu de traitement. Nous avons donc nettoyé et pansé leurs blessures. Ensuite, nous effectuerons des visites de suivi pour vérifier leur état et s’assurer qu’ils guérissent correctement », a déclaré Dina Afriyanti, sage-femme avec MSF.

    Comme MSF est ici à Banten depuis le début de l’année pour le projet de santé des adolescents, nous connaissons très bien cette région. Nous nous sommes donc engagés à soutenir les centres de santé et les personnes touchées. Nous continuerons à diriger la clinique mobile et ferons également des suivis pour assurer le rétablissement complet des patients.
    Sulaiman Warawu, promoteur de la santé MSF

    Lundi 24 décembre 2018

    MSF soutient le ministère de la Santé indonésien dans la prise en charge des victimes du tsunami

    Le samedi 22 décembre au soir, quelques mois à peine après le tremblement de terre et le tsunami de Sulawezi, l’Indonésie a à nouveau été touchée par un tsunami. L’Agence Indonésienne Nationale de gestion des Catastrophes mentionne que le tsunami, qui fait suite à une éruption volcanique, a frappé les côtes de 4 districts à l’Ouest de l’île de Java : Pandeglang, Zuid-Lampung, Serang et Tanggamus.

    Selon les derniers chiffres (datant du lundi 24 décembre) émanant du ministère de la Santé indonésien, le tsunami a coûté la vie à 227 personnes. 900 personnes ont été blessées, 430 sont portées disparues, 10 105 ont été évacuées et 556 maisons sont endommagées. Toutes les personnes n’ayant pu être évacuées et certains centres de santé n’ayant pas encore pu transmettre le nombre de victimes, il est probable que ces chiffres augmentent encore dans les prochains jours.

    Comme Médecins Sans Frontières gère un projet de soins de santé dans la région, nos équipes ont pu venir immédiatement en aide aux centres de santé locaux en apportant les premiers soins aux victimes. Entre-temps, le chef de mission et le coordinateur médical de Médecins Sans Frontières en Indonésie sont arrivés sur place en vue de coordonner les interventions.

    Le chef de mission, Daniel von Rège, établit un premier bilan de la situation :

    « Depuis début 2018, en soutien au ministère de la Santé, Médecins Sans Frontières gère un projet de soins de santé pour adolescents dans le district de Pandeglang. Cette région a été touchée par un tsunami suite à une éruption du volcan Anak Karakatoa dans la soirée du 22 décembre. Nos équipes ont immédiatement réagi suite à l’afflux de blessés dans les soins de santé. Les cas les plus graves ont été référés aux hôpitaux les plus proches.

    À l’aide de l’équipe sur place, nos équipes ont identifié les besoins les plus criants : soin des patients en soutien du personnel national éprouvé ; gestion du flux des patients ; limitation des infections ; apport d’aide en matériel.  Dans la journée du 23 décembre, ils ont encore dû faire face à un nouvel afflux de blessés nécessitant des soins médicaux immédiats. Nous nous attendons à ce que cela persiste dans les prochains jours. Médecins Sans Frontières étant en permanence présente à Pandeglang, nous répondrons aux besoins tant que notre soutien sera nécessaire. »

    Photo principale : les destructions causées par le tsunami qui a frappé l'Indonésie le 22 décembre, vers 21 h 30, heure locale. Une équipe de recherche et sauvetage tente de sauver un garçon de cinq ans. En quelques heures, l'équipe a réussi à le sortir des décombres. © Muhamad Suryandi/MSF